Contact Conseils Livraison Espace Pro

CONSEILS

QU’EST-CE QU’UN BASSIN ?

Un bassin artificiel est une pièce d’eau aménagée dans un jardin le plus souvent. Il peut être aussi aménagé à l’intérieur d’une construction (dans une serre). C’est le cas notamment dans les jardins botaniques. Il a un but esthétique (ornement de paysage), ludique (fournir un habitat faunique) ou encore écologique (protection de la faune et de la flore d’eau douce). Ce bassin peut être de 4 types. Bassin préformé (coque rigide en polyester, fibre de verre, polyéthylène… à intégrer dans le sol), bassin sur bâche, bassin en béton ou bien encore bassin à argile (bassin extrêmement difficile à mettre en place exigeant le respect de contraintes écologiques très strictes).


POURQUOI ? POUR QUI ? Où ?

POURQUOI CONSTRUIRE UN BASSIN ?

Objet d’ornement

Vous disposez d’un jardin, vous avez envie de l’embellir, de lui donner du cachet. Le jardinage, l’entretien d’une pelouse ne sont pas vos passe-temps favoris. Tout comme les contraintes liées à l’entretien d’une piscine. Ou vous avez déjà une piscine où barbotent la famille, les amis ; de beaux arbres fruitiers, des massifs de fleurs chatoyants, une pelouse étincelante, mais vous souhaitez ajouter une petite note aquatique à votre jardin. La construction d’un bassin est ce que vous recherchez ! Sources d’irrigation et de fraîcheur sous l’Antiquité, projets architecturaux au siècle classique, ils devinrent idéaux de nature sous l'empire… Les bassins sont des valeurs sûres et pérennes pour ornementer à merveille votre petit coin de nature !

Objet de quiétude

Un étang d’eau douce, agrémenté de quelques plantes, cascades, lumières et effets spéciaux se révèlera un véritable lieu de quiétude et d’apaisement. Le doux bruit des filets d’eau, le clapotis suscité par la faune, les couleurs de la flore, les reflets du soleil sur l’eau…tous ces éléments vous procureront des instants de sérénité et d’émerveillement.

Contribution à la protection de la faune et de la flore d’eau douce

L’écologie, la protection de la nature, la préservation de l’environnement sont des sujets actuels et qui concernent tout un chacun. Mais on a tous l’impression d’être « David face à Goliath » pour relever un tel défi. D’une certaine manière, créer un bassin artificiel est une manière d’apporter sa petite pierre à l’édifice. Construire un étang, recréer un environnement où faune et flore cohabitent pour participer à un équilibre naturel permet de s’inscrire dans un mouvement de respect de la nature. 


POUR QUI ?

Ludique pour les enfants qui entretiennent la faune.

Avoir un chien, un chat, un lapin ou un hamster est un désir récurrent chez beaucoup de bambins. Le promener, le caresser, jouer avec son animal sont des hobbies ou des passe-temps agréables. Cependant, il y a aussi des contraintes à adopter un animal domestique. Le sortir par temps de pluie, le faire garder quand on part en vacances, le coût des soins ou des frais liés à son alimentation. 

En revanche, poissons rouges, carpes, shubunkins, carassins, tanches de mongolie, eux, peuvent se révéler être des animaux de compagnie idéaux ! Autonomes, résistants, ils combleront les enfants et leur permettront de développer dans une moindre mesure leur sens des responsabilités. Ils se réjouiront d’être « en charge de l’entretien » des poissons et les parents n’auront pas à gérer les contraintes habituelles inhérentes à la possession d’un animal domestique. Tout le monde y trouvera son compte !

Loisir pour les adultes amateurs de botanique qui veillent sur les fleurs et les plantes

Amateurs ou experts de jardin et de botanique, vous pourrez affirmer ou confirmer votre « main verte » ! Débutant, la construction d’un étang vous offrira l’opportunité de vous initier à la culture des plantes sans trop de contraintes ou à l’élevage de poissons d’eau douce résistants. Experts ou confirmés, vous pourrez expérimenter de nouveaux talents en vous lançant de nouveaux challenges avec des espèces et variétés plus fragiles et rares.

Où ?

Dans n’importe quelle région, sous n’importe quel climat à condition de respecter certains paramètres : emplacement, profondeur, alimentation, entretien, saisonnalité…

Vivant dans le Nord, coutumier de la pluie, j’agrémente ma maison d’un bassin. Résidant du Sud, j’ai fui la pluie et choisi le soleil, je construis une piscine…Les clichés ont la vie dure ! Ne voit-on vraiment des piscines que dans les régions chaudes ? 

Eh non ! Contrairement à ce que l’imaginaire collectif véhicule, il est tout à fait envisageable de créer un bassin artificiel dans une région où règnent soleil et chaleur. Il sera même bien moins contraignant d’entretenir un bassin dans une région au climat méditerranéen que de vouloir entretenir une piscine dans le Nord. La question de surcoûts d’investissement ou d’entretien est légitime. Pour un projet de piscine, les éléments de couverture, de chauffage de l’eau sont souvent des facteurs de démotivation. Il est incontestable que la construction d’une piscine est plus délicate et onéreuse dans une région où la pluie, le vent, le froid sont courants. Pour un bassin, le climat n’est vraiment pas une cause de surcoûts. La clé pour réussir son projet est la réflexion en amont de la construction. Il faut prendre en compte sérieusement certains critères. Une fois le projet éclairé sur ces divers critères tels l’emplacement, la profondeur, le choix des plantes…l’entretien sera identique et n’engendrera pas de coûts supérieurs.


C’EST DECIDE, JE ME LANCE… COMMENT FAIRE POUR REUSSIR MON BASSIN ?

COMMENT LE CONSTRUIRE ?

Emplacement

• Distance habitation

Il faut trouver le bon compromis en tenant compte de la sécurité, de l’accessibilité et l’alimentation. Côté sécurité, il faut penser à la surveillance éventuelle d’enfants. Plus le bassin sera éloigné, isolé de l’habitation, plus la surveillance du danger et l’évolution de la faune et de la flore seront exigeantes.  De la même manière, si vous souhaitez ou si vous êtes contraints d’installer votre bassin loin de l’habitation, il faudra en tenir compte pour les raccordements d’alimentation en électricité ou en eau. 

• Ombre/ensoleillement

Que ce soit au Nord, au Sud, à l’Est ou à l’Ouest, le soleil est indispensable au bon équilibre d’un bassin. L’ensoleillement assurera une bonne photosynthèse pour les plantes, il permettra de conserver la clarté de l’eau. En moyenne, il faut respecter un ensoleillement de 5 à 6h par jour. Et idéalement privilégier un emplacement ensoleillé en matinée ou dans l’après-midi afin d’éviter les heures où le soleil est au zénith.

• Système racinaire environnant

Quelle que soit la structure externe de votre bassin, il faudra tenir compte des arbres et arbustes à proximité desquels se situera le bassin. Certains arbres, et même arbustes ont un système racinaire invasif, rigoureux qui peut occasionner des dégâts au niveau de la structure du bassin. Pensez aux géotextiles par exemple si vous aménagez vos arbres et arbustes en même temps que votre bassin. Ils peuvent permettre de limiter la pénétration de racines végétales.   

• Sens du vent

Avec le soleil, le vent est un autre paramètre météorologique à prendre en compte pour le choix de l’emplacement de son bassin. Le vent est une source de tracas notamment en automne où il balaie les feuilles qui tombent des arbres. Si les feuilles tombent dans l’étang, il y a un risque d’excès de matière organique. Excès qui peut aller jusqu’à provoquer un déséquilibre biologique du bassin.  
 

Dimensions

• Périmètre et volume

L’équilibre biologique d’un bassin non équipé de pompe et de filtre est difficile à atteindre. Cet équilibre sera d’autant plus complexe à atteindre si le bassin contient moins de 5 m3 d’eau. Plus le volume est réduit, plus la température augmentera sous l’effet de la chaleur et plus les algues qui raffolent de la chaleur prolifèreront. Réciproquement, plus un bassin sera étendu et profond, plus la température et l’équilibre biologique du bassin seront faciles à gérer. Il n’y a pas de taille parfaite ou idéale dans l’absolu pour un bassin. Il faudra adapter le périmètre à l’emplacement, la végétation environnante, à la faune et à la flore que vous souhaitez y voir évoluer.

• Forme

Rond, ovale, carré, en 8… Enterré, hors sol ou plus fantaisiste, bordé de plaques de verres pour en lui donner un effet vitré, comme une cheminée de jardin ou en faire un aquarium d’eau douce...

Même principe que pour le périmètre du bassin. Il n’existe pas de forme idéale si ce n’est celle adaptée à votre jardin ou à la terrasse, la serre où vous projetez construire ce bassin.  La forme sera conditionnée par le choix de la structure choisie (bassin préformé, aménagement à partir d’objets détournés, bassin creusé et bâché…). La forme dépendra aussi de l’effet esthétique souhaité (harmonisation en fonction de l’évolution des plantes qui seront amenées à tomber sur l’eau ou plantes qui ornent les rivages) ou de la végétation environnante.

Quoiqu’il en soit, l’essentiel est d’adapter la filtration à la forme de votre bassin afin de toujours maintenir l’équilibre biologique et éviter les dépôts d’algues. 

Ainsi, si vous disposez d’un petit budget, il sera plus raisonnable de choisir une forme simple, avec peu d’excentricité. Cela facilitera la circulation de l’eau et évitera les risques de stagnation d’eau. 

• Profondeur

La profondeur de votre bassin est en revanche fonction de ce que vous souhaitez y intégrer. En effet, pour assurer un bon développement des plantes, il faudra un plancher minimal à 60 cm de la surface avec des aménagements de paliers. Les plantes n’ont pas en général besoin de profondeur extrême. Pour permettre un épanouissement de la faune, il faudra accentuer et viser une profondeur minimale de 80 cm (où la température ne descendra jamais en dessous de 4°C). En cas de chaleur et au moment de l’hivernation, les poissons doivent pouvoir trouver refuge au fond du bassin. L’idéal étant de pouvoir créer une fosse d’environ 150 cm voire 200 cm.

• Etanchéité

L’étanchéité est essentielle pour la bonne tenue de votre bassin. La qualité de l’eau, la vie de la faune, de la flore et au-delà l’environnement externe de votre bassin en dépendent. Si vous choisissez un bassin préformé, le problème ne se pose pas. En revanche, pour tout autre type de bassin (sur bâche ou en béton), il vous faudra utiliser une bâche ou des enduits pour assurer l’imperméabilité de votre étang. Il existe une large gamme de bâches d’étanchéité et de produits enduisant. Sachez que votre choix se fera sur des critères de matière (EDPM, composite ou PVC) de couleur (couleur foncée en général et nécessaire pour le confort des poissons qui auront une impression de profondeur). Il est indispensable d’interposer entre le sol et la bâche un feutre qui protégera la bâche des cailloux et racines vigoureuses. 
 

Structure externe du bassin

• Bassin préformé

Le principal avantage de ce type de bassin est sa simplicité d’installation.

Autre avantage de cette coque : l’étanchéité. En effet, le bassin étant préformé et en une seule pièce, il n’y a pas comme pour les bassins sur bâche ou les bassins en béton de risque de fuites liées à une mauvaise étanchéisation. Ce type de bassin est décliné sous toutes les formes : carrée ronde, rectangulaire, sinueuse… 

Selon l’esthétique recherchée, vous pourrez choisir des parois lisses ou structurées. Ainsi certains modèles proposent une reproduction de l’aspect de la pierre, d’autres reproduisent le visuel d’un bassin sur bâche. Ces bassins seront souvent proposés avec des paliers pour vous permettre de réaliser vos plantations aquatiques. Il existe des modèles spécifiques aménageant une fosse pour le confort des poissons. 

En ce qui concerne les matières, il existe des bassins préformés en polyester, en polyéthylène mais aussi en PVC. Le polyester renforcé de fibre de verre est l’alliage qui se montrera le plus résistant aux chocs, aux rayons du soleil (UV) et aux conditions climatiques de chaleur ou de froid les plus extrêmes. En contrepartie le polyester sera le plus onéreux. Il sera en revanche souvent garanti pour une durée de 15 à 20 ans.

• Bassin sur bâche

L’avantage principal de ce choix de structure est son coût. Un bassin sur bâche sera en outre facile à installer dans la mesure où il sera modulable en fonction de la forme et des dimensions disponibles à son installation. Ce type de bassin a en général une durée de vie plus importante qu’un bassin préformé. 

La bâche est vendue et distribuée sous forme de rouleaux. 

Trois types de bâche principaux sont disponibles sur le marché :

    La bâche EDPM
    La bâche PVC
    La bâche composite.

La bâche EDPM est une bâche en caoutchouc synthétique qui est très résistante aux conditions extrêmes telles le gel, les très fortes chaleurs et le rayonnement ultraviolet. Elle résiste aussi très bien aux déchirures, aux clous, aux tractions et aux étirements grâce à de très grandes capacités d’allongement et d’élasticité. Elle pourra d’ailleurs être installée quel que soit le temps. Une garantie de 20 ans s’applique à ce type de bâche.

Attention, soyez vigilants et rigoureux lors de la pose et veillez à ne pas faire de pli. Attention aussi à ne pas choisir une membrane EDPM destinée aux toitures. En effet, malgré de nombreuses similitudes, elle n’est pas compatible à la vie de la faune et de la flore.

La bâche PVC a l’avantage d’être la moins chère du marché. En contrepartie, elle est garantie seulement 10 ans et présente moins d’avantages  que d’inconvénients. Ce type de bâche est assez rigide et se montre moins flexible. Par ailleurs, elle n’est pas adaptée pour un bassin où peuvent se manifester des conditions climatiques extrêmes. Le gel ou la chaleur peuvent malheureusement provoquer craquelures ou amollissement de la bâche. Sensible aux rayons ultraviolets, ce type de bâche est peu compatible avec la faune et la flore. Enfin, amateurs d’écologie ou sensibles aux problématiques environnementales, cette bâche ne pourra pas être recyclée.

La bâche composite est constituée de polypropylène non tissé et de copolymères polyélines. Cette structure filamenteuse confère à cette bâche composite une résistance mécanique qui sera supérieure à la bâche EDPM. Contrepartie à cette résistance un coût élevé assorti de garanties étendues. Enfin, cette bâche s’inscrit parfaitement dans la mouvance écologique puisqu’elle a des vertus écoresponsables reconnues.

Astuce : Pour prendre les mesures d'une bâche, placez une corde au fond du bassin d'une extrémité à l'autre et mesurez la longueur de la corde. Recommencez la même opération pour la largeur du bassin.

• Bassin en béton

Un bassin en béton est indiscutablement la construction à envisager si l’on souhaite créer un bassin strictement géométrique ou un bassin à l’architecture originale et unique. On pourra en effet créer librement un bassin de toutes formes, des toutes dimensions. On pourra installer un bassin enterré ou hors-sol. 

Le principal inconvénient de ce type de bassin est l’étanchéisation. Il faudra être particulièrement rigoureux pour rendre le bassin parfaitement étanche. Bâche et/ou enduits, ce type de construction s’adresse plutôt à des confirmés en matière de maçonnerie. Mais il offre des superbes perspectives de créativité (bassin en briques, en parpaings, ceint de bois, ou même encore vitré tel un aquarium extérieur). 
 

Contenu du bassin

• Eau de remplissage

Pour remplir votre bassin, rien de mieux que l’eau de votre robinet ! En effet, simple, pratique à réaliser le remplissage avec le tuyau classique d’arrosage est la solution qui fait consensus. L’eau de pluie ou de puits, présentant l’énorme avantage de leur gratuité sont à bannir. Elles sont trop pauvres en minéraux et aujourd’hui souvent polluées. Elles sont donc nuisibles au développement de la faune et de la flore.

• Faune (poissons et autres…)

Quel type de bassin peut accueillir des poissons ?

Pour pouvoir introduire des poissons dans un bassin, il faut que celui-ci ait une dimension minimale de 2*1*0,5 mètres (soit 1m3 d’eau). Ces dimensions correspondent à l’espace minimal nécessaire à la survie de petits poissons en tenant compte de leur morphologie et leur besoin de se protéger notamment du froid (ils se réfugieront dans le fond en cas de températures extrêmes). Pour un petit bassin contenant 1m3 d’eau, les seuls poissons adaptés sont les poissons rouges. Vous pouvez compter 1 poisson pour 0,1 m3 d’eau (soit 1 dizaine de poissons rouges pour le plus petit bassin).

Si vous disposez d’un plus grand bassin, il faudra que celui-ci contienne au minimum 7,5 m3 d’eau pour envisager introduire plus d’espèces. En effet, certaines espèces ne vivent qu’en banc de 5 individus minimum. A partir de 7,5 m3 d’eau, vous pouvez envisager introduire des tanches ou des carpes koï. Chacun de ces individus nécessitant 1m3 d’eau minimum, vous pouvez par exemple pour 7,5 m3 d’eau introduire 5 tanches et 1 vingtaine de poissons rouges ou 5 carpes koï et 1 vingtaine de poissons rouges.

A partir de 20 m2 de surface, vous pourrez introduire une nouvelle espèce : les Ides. 

Evitez les esturgeons et les carpes amour qui sont destinés aux larges étangs.

Si vous ne craignez pas le coassement des grenouilles, elles cohabiteront volontiers avec vos poissons ! 

Quels types de poissons ?

Les plus connus sont les poissons rouges (carassus auratus). Ils sont extrêmement résistants et nécessitent peu d’entretien. Pouvant atteindre au maximum 30 cm, ils restent le plus souvent en-dessous de 20cm quand ils évoluent dans des conditions « normales » : le shubukin (rouge, orange, noir et blanc), le comète Sarasa (rouge et blanc), le carassin. 

Les tanches de mongolie, les ides mélanote et les carpes koï sont des poissons qui peuvent atteindre 70 cm. Ils ont besoin de plus d’espace. Les ides lutteront contre les insectes aquatiques et freineront la reproduction des autres poissons du bassin, permettant de lutter contre une surpopulation. 

Notez que ces poissons grossissent toute leur vie. Plus l’eau dans laquelle ils évoluent sera chaude et riche, plus ils grossiront. Pour limiter leur prolifération, il faut veiller à ne pas trop les nourrir et contrôler la température de l’eau. Pour les poissons rouges, les systèmes de pompe et de filtrage ne seront pas impératifs mais recommandés. Pour les autres espèces, ils seront fortement recommandés ainsi que l’installation d’une cascade ou fontaine pour apporter une source d’oxygène.

• Flore (plantes oxygénantes, émergentes, nénuphars…)

Quelle est la superficie minimale pour introduire des plantes ? Combien de plantes intégrer ? Quels types de plantes ? Quel est le rôle de ces plantes ?

Superficie minimale 

Comme pour la faune, il convient avant d’intégrer des plantes dans un bassin de s’assurer de la surface minimale nécessaire à un développement optimal. Pour introduire des plantes dans un bassin, vous devrez disposer d’un bassin de superficie minimale de 2 m2.

Ensuite, pour introduire des plantes supplémentaires, vous trouverez ci-dessous un tableau qui vous guidera pour choisir vos plantes selon la superficie dont vous disposez.

Superficie du bassin en m2

Nb de plantes oxygénantes

Nb de plantes émergentes

Nb de nénuphars

2

1 ou 2

2 ou 3

 

5

2 ou 3

4 ou 5

1

10

4 ou 5

6 ou 7

1 ou 2

20

6 à 8

8 à 10

2 ou 3 


Rôles et types de plantes

Rôle

Le premier rôle des plantes aquatiques est un rôle biologique. Elles protègent la faune. Elles peuvent être des sources d’alimentation. Pour les grenouilles, elles seront des cachettes idéales et pour les larves de libellules des tremplins. Second rôle des plantes, leur fonction mécanique. Elles assurent le maintien de la terre des berges grâce à leurs racines.

Type 

Il existe principalement 3 types de plantes aquatiques : plantes oxygénantes, plantes émergentes et nénuphars.

Les plantes oxygénantes sont des plantes essentielles dans un bassin. Elles sont totalement immergées. Grâce à la photosynthèse (d’où la nécessité d’ensoleillement d’un bassin), elles apportent de l’oxygène au bassin et donc à la faune éventuellement présente. En outre, elles permettent la sédimentation des matières de surface et donc contribuent à clarifier l’eau. Elles produisent l’oxygène indispensable à la transformation par les bactéries des déchets organiques. Les bactéries transforment en minéraux ces déchets, ce qui permet aux plantes de les assimiler. Les poissons trouvent refuge dans ces plantes et s’en servent de support au moment de la ponte des œufs.

Les plantes émergentes ont leurs appareils végétatif et reproducteur en surface. Elles ont un rôle épuratif car elles éliminent la matière organique consommée. Certaines plantes, les typha, les phragmites et les iris pseudacorus ont en outre un rôle dépolluant. Elles vont en effet absorber et stocker les métaux lourds présents dans l’eau.

Les nénuphars ont certes un rôle esthétique, apportant aussi une quiétude au bassin. Mais ils ont aussi un rôle important dans l’équilibre biologique du bassin car ils assurent le ralentissement du réchauffement de l’eau en cas de fortes températures.


COMMENT L’ENTRETENIR ?

• Saisonnalité 

Les saisons rythment l’équilibre biologique de votre bassin. Il faut adapter l’entretien du bassin au rythme des saisons.

Printemps

Au printemps, les nuits sont moins froides, les journées s’allongent. Le temps d’ensoleillement s’accroît. Ainsi, les fleurs, les plantes bourgeonnent et les insectes qui sortent de l’hiver affamés sont particulièrement actifs. Il faudra donc diviser régulièrement les plantes et éliminer certains bourgeons pour éviter la prolifération des plantes et par conséquent des insectes. Attention cependant à ne pas être trop agressif. Il faudra procéder pas à pas, et ne pas pratiquer une division trop radicale. Lorsque l’on touche à la flore, on agit directement sur l’équilibre biologique du bassin. Afin de ne pas perturber trop brusquement cet équilibre, il convient de procéder régulièrement mais par petite touche. 

L’été

Les journées sont les plus longues de l’année, les températures les plus chaudes. L’évaporation menace le bassin. Il faudra surveiller les températures et veiller à conserver toujours le même niveau d’eau, quitte à réalimenter le bassin. Par ailleurs, les nénuphars risqueront de voir leurs feuilles sécher et pour l’esthétique du bassin et le bien-être des plantes, il faudra retirer les fleurs fanées. Autre petit désagrément esthétique, l’arrivée des pucerons qui se poseront sur l’extrémité des tiges. Un petit coup de jet d’eau ou l’inclinaison des tiges feront tomber ces pucerons dans le bassin et serviront de repas aux poissons.

L’automne

Les journées sont plus courtes, le soleil plus rare. Les feuilles cèdent et commencent à venir recouvrir le bassin. Il faut impérativement les retirer pour éviter qu’elles ne provoquent un excès de dépôt en se décomposant. Dépôt qui par putréfaction atteindrait directement l’équilibre biologique du bassin. Avant qu’elles ne tombent, on coupe les branches mortes de plantes, ainsi elles seront prêtes à bourgeonner pour le futur printemps.

L’hiver

Le soleil se fait rare et les températures de plus en plus basses. Il faut prendre garde au gel. Ne tentez pas de faire de votre bassin une patinoire.


• Pompes 

A quoi sert une pompe de bassin ?

Les pompes sont des accessoires au fonctionnement d’autres installations techniques.

Une pompe est un support indispensable à une fontaine, une chute d’eau, un filtre de bassin ou pour l’aération d’un bassin. 

Dans le cadre d’une fontaine, la pompe doit générer de la pression pour donner de la hauteur au filet d’eau. Dans le cadre d’une chute d’eau, la pompe aura un rôle plus ou moins important selon la pente de la chute d’eau ou du cours d’eau. Pour assister un filtre, ce qui comptera pour le choix de la pompe, ce sera le volume d’eau traité et moins la pression qui sera faible.

Il convient donc de cerner d’abord le rôle à jouer par la pompe avant de choisir un modèle.

Pour assister une fontaine, il faudra tenir compte de la taille du bassin et de la hauteur et du diamètre de la fontaine pour choisir une pompe.

Pour une chute d’eau ou un cours d’eau, il faudra tenir compte du débit du cours d’eau et de sa largeur. Vous calculerez ensuite la puissance de la pompe grâce à la formule (largeur du cours d’eau * 90l/h = puissance l/h)

Pour les pompes assistant les filtres, la donnée essentielle est le volume d’eau à traiter. Il faudra aussi tenir compte de la faune et de la flore présentes.

Enfin, il existe des pompes « multifonctions » qui peuvent assurer les assistances des plusieurs installations techniques, il faudra dans ce cas privilégier une pompe puissante en cohérence avec la taille du bassin 

• Filtres

Pour choisir un filtre, il faut prendre en compte les dimensions du bassin (superficie, profondeur) la faune et la flore présentes, l’ensoleillement, les arbres et arbustes présents à proximité du bassin. 

Le tableau ci-dessous vous guidera dans le choix de votre système de filtration.

Référence
 produit

Fonction
/Utilisation

Composition du set

Bassin
compatible

Bassin de notre
gamme compatible

FILTRACLEAR 2500
PLUSSET

Filtre de berge / système de filtrage fermé biologique et mécanique à chambres multiples
pour un filtrage en profondeur

une pompe Elimax 500
un appareil d'épuration UV-C

1250 l avec poissons
2500 l sans poisson

CALMUS SI SII SII SIV SV / QUADRA CI / JUPITER SI / IRIS SI SII SIII SV / LOBELIA SII SV / OCEAN I II / bassin sur bâche

FILTRACLEAR 8000
PLUSSET

Filtre de berge / système de filtrage fermé biologique et mécanique à chambres multiples
pour un filtrage en profondeur

une pompe Elimax 2000
un appareil d'épuration UV-C

4000 l avec poissons
8000 l sans poisson

CALMUS SI SII SII SIV SV / QUADRA CI / JUPITER SI / IRIS SI SII SIII SV / LOBELIA SII SV / OCEAN I II / NEPTUN V / bassin sur bâche

FILTRACLEAR 6000
PLUSSET

Filtre de berge / système de filtrage fermé biologique et mécanique à chambres multiples
pour un filtrage en profondeur

une pompe Elimax 2000
un appareil d'épuration UV-C

3000 l avec poissons
6000 l sans poisson

CALMUS SI SII SII SIV SV / QUADRA CI / JUPITER SI / IRIS SI SII SIII SV / LOBELIA SII SV / OCEAN I II / bassin sur bâche

FILTRACLEAR 4500
PLUSSET

Filtre de berge / système de filtrage fermé biologique et mécanique à chambres multiples
pour un filtrage en profondeur

une pompe Elimax 1200
un appareil d'épuration UV-C

2250 l avec poissons
4500 l sans poisson

CALMUS SI SII SII SIV SV / QUADRA CI / JUPITER SI / IRIS SI SII SIII SV / LOBELIA SII SV / OCEAN I II / bassin sur bâche

FILTRAMAX
9000 PLUSSET

Système modulaire filtrant fermé et biomécanique.
Possibilité de montage en parallèle avec plusieurs Filtramax.

une pompe Powermax 3200Fi
un appareil d'épuration UV-C

4000 l avec poissons
8000 l sans poisson

CALMUS SI SII SII SIV SV / QUADRA CI / JUPITER SI / IRIS SI SII SIII SV / LOBELIA SII SV / OCEAN I II / NEPTUN V / bassin sur bâche

FILTRAMAX
12500 PLUSSET

Système modulaire filtrant fermé et biomécanique.
Possibilité de montage en parallèle avec plusieurs Filtramax.

une pompe Powermax 5000Fi
un appareil d'épuration UV-C

5000 l avec poissons
10000 l sans poisson

CALMUS SI SII SII SIV SV / QUADRA CI / JUPITER SI / IRIS SI SII SIII SV / LOBELIA SII SV / OCEAN I II / NEPTUN V / bassin sur bâche

FILTRAPURE 2000
PLUSSET

Filtre de berge à une chambre comprenant différents matériaux filtrants.
Filtrage mécanique et biologique

une pompe Xtra 600
un appareil d'épuration UV-C

2000 l
max

CALMUS SI SII SII SIV SV / QUADRA CI / JUPITER SI / IRIS SI SII SIII SV / LOBELIA SII SV / OCEAN I II / bassin sur bâche

FILTRAPURE 4000
PLUSSET

Filtre de berge à une chambre comprenant différents matériaux filtrants.
Filtrage mécanique et biologique

une pompe Xtra 900
un appareil d'épuration UV-C

4000 l
max

CALMUS SI SII SII SIV SV / QUADRA CI / JUPITER SI / IRIS SI SII SIII SV / LOBELIA SII SV / OCEAN I II / NEPTUN V / bassin sur bâche

FILTRAPURE 7000
PLUSSET

Filtre de berge à une chambre comprenant différents matériaux filtrants.
Filtrage mécanique et biologique

une pompe Xtra 1600
un appareil d'épuration UV-C

7000 l
max

CALMUS SI SII SII SIV SV / QUADRA CI / JUPITER SI / IRIS SI SII SIII SV / LOBELIA SII SV / OCEAN I II / NEPTUN V / bassin sur bâche

BIOPRESSURE
 3000 PLUSSET

Système de filtrage fonctionnant sous pression permet à l'eau d'être pompée vers un cours d'eau se trouvant
plus haut peut être enterré garantit l'obtention d'une eau claire en peu de temps.

une pompe Powermax 2200Fi
un appareil d'épuration UV-C

3000 l
max

CALMUS SI SII SII SIV SV / QUADRA CI / JUPITER SI / IRIS SI SII SIII SV / LOBELIA SII SV / OCEAN I II / bassin sur bâche

BIOPRESSURE
 7000 PLUSSET

Système de filtrage fonctionnant sous pression permet à l'eau d'être pompée vers un cours d'eau se trouvant
plus haut peut être enterré garantit l'obtention d'une eau claire en peu de temps.

une pompe Powermax 3200Fi
un appareil d'épuration UV-C

7000 l
max

CALMUS SI SII SII SIV SV / QUADRA CI / JUPITER SI / IRIS SI SII SIII SV / LOBELIA SII SV / OCEAN I II / NEPTUN V / bassin sur bâche

BIOPRESSURE
 10000 PLUSSET

Système de filtrage fonctionnant sous pression permet à l'eau d'être pompée vers un cours d'eau se trouvant
plus haut peut être enterré garantit l'obtention d'une eau claire en peu de temps.

une pompe Xtra 3900
un appareil d'épuration UV-C

10 000 l max

CALMUS SI SII SII SIV SV / QUADRA CI / JUPITER SI / IRIS SI SII SIII SV / LOBELIA SII SV / OCEAN I II / NEPTUN V / bassin sur bâche

Les plantes intégrées à votre bassin participeront à l’entretien biologique et mécanique du bassin. Elles assureront dans une certaine mesure l’oxygénation du bassin, l’épuration de l’eau.

 

COMMENT L’EMBELLIR, L’AGREMENTER ?

  • Cascades jets d’eau

     [Cliquez pour agrandir]
     
  • Figurines

     [Cliquez pour agrandir]
     
  • Lumières effets spéciaux

     [Cliquez pour agrandir]